[ Prime ] Le cens de la famille. Les femmes et le vote, 1789-1848Author Anne Verjus – Stg2bio.co

Lorsqu on cherche situer politiquement les femmes, dans la premire moiti du XIXe sicle, la rponse semble aujourd hui s imposer d elle mme prives du droit de suffrage, elles sont exclues de la citoyennet rvolutionnaire, universelle et individualiste telle quelle est dfinie partir de Le constat de leur exclusion, d une objectivit irrprochable, ne rend pourtant pas compte de leur situation politique telle quelle est pense cette poque de Car ce constat, un autre peut tre oppos les femmes sont loin d tre les seules concernes par cette exclusion, elles qui partagent cette communaut de destin avec les domestiques et les enfants En sortant d une analyse centre uniquement sur l exclusion des femmes en tant que telles, pour aborder ces non inclus dans leur globalit, tous membres de la famille , on est amen s interroger sur les liens entre appartenance la sphre domestique et exclusion des droits lectorauxD o le titre de cet ouvrage Le cens de la famille Le calcul du cens lectoral a une histoire qui, en raison mme du caractre technique de son objet, en dit long sur les catgories non dbattues, videntes du droit de suffrage De fait, une tude attentive des lois lectorales de montre que les membres de la famille, en tant autoriss dlguer leurs contributions l lecteur pour le calcul du cens, sont considrs comme constitutifs de sa capacit politique Le familial, loin d tre laiss l cart du politique, le constitue Il est le vecteur partir duquel se pense la capacit du citoyen parler au nom de plus grand que lui, et en particulier au nom des femmesAnne Verjus, docteur en tudes politiques, est charge de recherches au CNRS Cerat


1 thoughts on “Le cens de la famille. Les femmes et le vote, 1789-1848